Un torrent de larmes sur le Gibloux

Qu’il est triste en ce deuxième jour de l’été, de prendre la plume pour écrire ces quelques mots. Nous aimons vous faire partager les joies de nos belles journées d’hiver, aujourd’hui c’est notre immense tristesse que nous vous faisons partager. Roland Tinguely, cheville ouvrière de notre association s’est éteint hier soir, vaincu par une cruelle maladie. Notre peine est immense… les bras nous en tombent… Roland, pas si tôt.

C’est avec enthousiasme que Roland avait rejoint notre association en 2013, partageant avec toute l’équipe sa passion du nordique et de cette merveilleuse région du Gibloux. Il était de ceux qui avaient les yeux qui brillaient aux premiers flocons de novembre. Il avait le regard de l’enfant qui au matin observe avec bonheur la nature recouverte d’un beau manteau blanc.

Notre monde, celui de la glisse et de l’effort. Celui que l’on aime et qui aujourd’hui est triste de ne plus pouvoir l’accueillir. Mais nous savons qu’il continuera à sourire en nous voyant hésiter à tracer ou pas, les jours de faible enneigement. A nous voir nous gratter la tête sur la bonne décision à prendre.

Nous doutons qu’il y ait cet hiver une tempête de ciel bleu. Mais il y aura toujours un petit nuage blanc qui viendra rompre la monochromie de la voute céleste. Nous essayerons d’y voir une silhouette prête à bondir sur un éventuel job à effectuer, un coup de pelle à donner, des piquets à planter. Et nous l’entendrons résumer sa journée par un « Que du bonheur » lors de ces journées qui marient à la perfection la neige, le ciel bleu et le froid mordant. Le bonheur est éphémère.

Roland, as-tu pris de quoi glisser au-delà de la galaxie? Si oui, n’oublie pas de nous informer, histoire de poursuivre éternellement ce que nous avons entamé en ce bas monde, écrasé par la pression. Une trace, aussi modeste qui soit, une trace vers la liberté…